Repli sur soi ou nouvelle annonce ?

Face au traitement médiatique réservé aux manifestations contre le « mariage pour tous », beaucoup de catholiques pratiquants se sentent incompris voire rejetés par une élite urbaine de droite ou de gauche, qui ne se soucie plus de fonder la société sur des valeurs humaines judéo-chrétiennes qui ont pourtant soutenues toute notre civilisation européenne.

On se gargarise d'aller défendre les valeurs de la démocratie au Mali face aux intégristes islamiques, pendant qu'à domicile les élus de la République démolissent ce qui fait le fondement de notre société : la défense de l'embryon à naître et de toute vie humaine indépendamment du « projet » qui est porté sur lui, la défense de la famille dont notre société a tant besoin.

Comme l'a dit le Cardinal Vingt-Trois dont les propos sont repris dans cette feuille paroissiale, alors même que la famille se présente comme la « valeur refuge » dans bien des situations de précarité et de déstructuration de notre société moderne, marquée par la précarité, l'individualisme et l'idolâtrie financière, elle n'a jamais été autant attaquée et mise en danger. Ce paradoxe évident semble échapper à la majorité des hommes politiques, et cet aveuglement semble indiquer la fin d'une civilisation.

Face à ce délitement d'une société qui perd ses repères, la tentation est grande d'opérer un « repli identitaire ». Comment tenir ferme sur les « fondamentaux » et ne pas vivre en contre société ? Comment continuer à marcher à « contre courant » des opinions relativistes et remplir sa mission de chrétien, ferment dans la pâte : dans le monde sans être du monde  (Jean 17, 15) ?

Notre pape François donne le cap avec confiance et assurance, dans son discours du 15 mars 2013 : « Ne cédons jamais au pessimisme, à cette amertume que le diable nous offre chaque jour ; ne cédons pas au pessimisme et au découragement : nous avons la ferme certitude que l’Esprit Saint donne à l’Église, par son souffle puissant, le courage de persévérer et aussi de chercher de nouvelles méthodes d’évangélisation, pour porter l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre (cf. Ac 1, 8). La vérité chrétienne est attirante et persuasive parce qu’elle répond au besoin profond de l’existence humaine, annonçant de manière convaincante que le Christ est l’unique Sauveur de tout l’homme et de tous les hommes. Cette annonce reste valable aujourd’hui comme elle le fut au début du christianisme, quant s’opéra la première grande expansion missionnaire de l’Évangile. »

père Benoît

évangélisation