La crèche du coeur

Chers frères et sœurs,

           Tout au long de notre chemin en Avent, j'ai été marqué par la magnifique bénédiction solennelle que l'Eglise nous propose pour ce temps liturgique. Voici le texte :

« Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde et vous attendez le jour où il viendra de nouveau ; à la clarté de cette lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'il multiplie sur vous ses bénédictions. Qu'Il rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance et constante votre charité. La venue du Rédempteur, pauvre parmi les pauvres, est déjà pour vous une grande joie ; quand il apparaîtra dans toute sa gloire qu'il vous ouvre le bonheur sans fin ».

Ce qui me touche dans ce texte, c'est qu'il évoque la venue de Jésus à Noël sous l'angle de la joie et de la pauvreté, et peut-être comme la joie de la pauvreté. Il y a d'abord cette joie extraordinaire associée à la naissance de Jésus, l'Homme-Dieu au cœur du monde. La joie dépasse le mystère de la Nativité pour se déployer dans le projet de Dieu pour l'être humain rendu par l'expression « le bonheur sans fin ». Prenons le temps de méditer l'horizon auquel nous sommes appelés : une éternité de joie nous est offerte gratuitement !

Mais cette joie est accessible à la condition d'être « pauvre ». Précisons que la pauvreté n'est pas la misère.  La misère est une atteinte à la dignité des personnes : elle est donc à combattre. Mais la pauvreté dont parle la Bible est autre chose : il s'agit de l'humilité et de la simplicité de se reconnaître dépendant de Dieu, de renoncer à l'orgueil de vouloir tout contrôler, d'être auto-suffisant.

Jésus lui-même nous montre le chemin lui qui est « pauvre parmi les pauvres » : comme Fils il est dépendant de son Père. Il nous faut apprendre à entrer dans cette dépendance humble et simple à l'égard de Dieu. Le mystère de Noël est donc un mystère de joie par l'accueil de la pauvreté.

Pour Noël décidons d'ouvrir la porte de notre cœur à l'enfant Jésus afin qu'il puisse s'y établir comme un pauvre dans la pauvreté de la Crèche.

Joyeux Noël, belle et sainte année à tous !

En communion de prière fraternelle Père Yves+