L’onction des malades

« Venez à moi vous qui peinez sous le poids du fardeau et je vous soulagerai »

Mt 11, 28

Le 11 avril 2010, le cardinal Barbarin promulguait les orientations pastorales diocésaines pour l’onction des malades.

Assez méconnu, le sacrement de l’onction des malades est souvent lié à l’extrême onction et donc chargé de tout ce qui touche à la mort et aux questions existentielles de l’homme. Les orientations veulent remettre ce beau sacrement à l’honneur, en parler comme d’un don de Dieu pour la vie et non pour la mort, redire combien ce sacrement est l’action du Christ qui sauve et relève la personne dans son corps, dans son âme et dans son esprit, un geste sauveur du Christ qui concerne la personne tout entière.

Dans l’onction des malades, c’est bien le Christ qui agit, associant, « comme il le faisait dans sa vie terrestre, le souci du bien du corps et celui des biens spirituels. C’est pourquoi ce sacrement est un sacrement de guérison » (Catéchisme pour adultes des évêques de France). Quelle guérison ? Guérison intérieure, réconciliation avec soi-même, avec ses proches, avec Dieu, mais aussi parfois guérison physique ou vrai mieux être. Dans l’onction, le Christ manifeste la tendresse du Père pour celui qui souffre en donnant son Esprit, force pour lutter contre le mal.

C’est la révélation de Jésus avant l’Ascension : « et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » Mt 28, 20.

A la suite du Christ, l’Eglise considère comme relevant de sa mission, l’accompagnement des personnes touchées par l’épreuve de la maladie. Depuis les apôtres, elle a repris cette attention de Jésus et son geste envers les malades.

Ce que St Jacques écrit...

« Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui exercent dans l’Eglise la fonction d’Anciens : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s’il a commis des péchés, il recevra le pardon ». (Jc 5, 14-15)

L’onction des malades est un sacrement, un don de Dieu pour un baptisé qui passe un cap difficile dans la maladie, le handicap ou la vieillesse.

Le jour de la fête de Notre Dame de Lourdes, le 11 février notre paroisse propose ce sacrement à la messe de 18h30 à St Jacques.

Au cours de la célébration du sacrement, le prêtre reprend des gestes et des paroles inspirés par Jésus : l’imposition des mains, appel de l'Esprit Saint, et l'onction d’huile sur le front et dans les mains des malades, signe de la douceur de notre Dieu.

 Nous, nous sommes invités à entourer les malades de notre prière et de notre présence fraternelle et affectueuse. En même temps, nous sommes appelés à reconnaître le vrai visage de Dieu qui s'est révélé en devenant solidaire des hommes jusque dans la souffrance…

Si vous souhaitez demander ce sacrement pour vous-même ou pour un proche, faites-vous connaître afin de préparer cette rencontre avec le Seigneur.

Thérèse Detaille