Sortie paroissiale à Paray-le-Monial

Le dimanche 2 octobre, de nombreux paroissiens de Notre Dame des Apôtres sont partis en autocar en direction du Sanctuaire de Paray-le-Monial en Bourgogne afin de vivre une journée fraternelle et de prières.

Les visites de la Basilique, de la chapelle des Apparitions, de la chapelle Claude la Colombière très colorée et un temps de prière à la chapelle Saint-Jean, nous ont permis de découvrir l'apparition et le message du Sacré Cœur de Jésus à Ste Marguerite-Marie qui a été accompagnée par St Claude la Colombière.

Par la messe célébrée par Père Benoît à la Chapelle des Apparitions, nous avons pu rendre grâce au Seigneur pour l'amour inépuisable et miséricordieux qu'il envoie à chacun de nous en enflammant notre cœur de son amour. Jane

J'ai d'abord été séduit par la beauté de Paray-le-Monial. Je m'imaginais une ville isolée, brumeuse et sombre. J'ai trouvé une jolie cité très propre, rayonnante sous le fabuleux soleil de l'été indien. Il y a de nombreux témoignages historiques de son attractivité à commencer par le fait qu'elle a été fondée dans le sillage d'une abbaye clunisienne. Dès les premiers temps, Paray a été placée sous le regard de Dieu. D'une certaine manière, je me suis senti « aimanté » par la cité quand on l'approche. Je pense que chacun au sein de la paroisse n'est pas arrivé indifférent en ce lieu. Certains sont des habitués des sessions de l'Emmanuel, d'autres comme moi, en avait beaucoup entendu parlé mais n'étaient jamais venus.

J'ai aimé notre assemblée large et diverse à l'image de notre paroisse. Diversité d'âges (de Faustine, 3 ans, à quelques anciens), d'origine géographique et de vie dans la Foi. Le pique-nique partagé a été une superbe occasion de se rencontrer « entre tous », plutôt qu' « entre-soi ». Pendant que le saucisson circulait, la parole s'échangeait avec des mots très personnels alors quae nous nous connaissions si peu. Il y avait sans doute de la simplicité du Cœur de Jésus.

A Paray, on est au centre de la Foi : on sent dans l'histoire de Marguerite Marie l'amour que Jésus porte à tous et à chacun. La vie de Claude de Colombière, dont le rôle a été reconnu tardivement, est précieuse pour moi. Il a su écouter Marguerite-Marie et porter au monde le message de ses apparitions qui dérangeaient jusque là. Il a su trouver les mots de son époque pour encourager la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus. C'est un rôle de passeur que j'admire. Il a sans doute beaucoup d'actualité pour nous, croyants dans un monde qui se cherche, sur la manière d'annoncer la Bonne Nouvelle.

Bertrand

Sortie paroissiale à Paray-le-Mo