La Mission Paroissiale du 12 au 18 mars.

Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi (Jean 7,37)


Le terme de « mission paroissiale » peut étonner : n'est-ce pas vieillot, dépassé ? On faisait ça dans les années 30 ou 50 avec des religieux qui passaient dans les églises pour un peu « réveiller » la foi des paroissiens et les inciter à retrouver la pratique des sacrements.

Cela peut provoquer des inquiétudes : on pense à la « mission » entreprise en continue par les témoins de Jéhovah ou d'autres sectes ou groupes qui viennent sonner aux portes.

1. Pourquoi faire une « mission paroissiale » ?

Mais quelle idée ont eu les pères Benoît et Samuel, les curés des 2 paroisses voisines de ND des Apôtres et de la Miséricorde du Père ? N'ont-ils pas assez d'occupations comme cela, pour se lancer dans ce type de projet fou ? …. Oui, c'est une folie ! Mais la folie de Dieu est plus sage que les hommes...(1 Cor. 1, 25) C'est surtout les témoignages entendus de la part des autres paroisses, comme par exemple :

« Je ne pensais pas qu’on pouvait travailler ensemble », disait un paroissien. La Mission paroissiale, dans sa préparation comme dans son vécu, a été un moment de découverte de soi. Se découvrir et découvrir qu’on est capable de vivre quelque chose avec l’autre en Eglise, n’est-ce pas une manière d’être disciple de Jésus Christ ?

Ces neuf jours de prière, d’écoute de la Parole de Dieu, d’enseignement et de célébration furent un véritable événement de rassemblement paroissial et de retrouvailles avec certains paroissiens qui se sont éloignés de la communauté paroissiale pour diverses raisons. Dans cette perspective et à la lumière de ce qui a été vécu durant ces neuf jours de Mission, force est de constater que nos communautés paroissiales ont besoin de proposition, de projet, de temps forts qui les rassemblent pour leur permettre de vivre un événement ensemble en tant que corps, en communion les uns avec les autres...(Mission Paroissiale à La Courneuve dans le 93)

 2. Comment ça va se passer ?

Pendant une semaine, du 12 au 18 mars prochain, il va y avoir des propositions de rencontres, de soirées, de témoignages... auxquelles nous allons inviter le maximum de personnes, chrétiens ou non. Aller à la rencontre des habitants des quartiers, entrer en dialogue, et oser proposer notre simple témoignage de foi, cela va faire grandir notre propre foi.

Un groupe de 25 étudiants de l'Ecole d'Evangélisation – ESM de Paray-le-Monial (en Bourgogne) va venir nous soutenir dans cette démarche. Ils nous apporteront leur dynamisme, mais ils ne feront pas le travail à notre place ! Il va falloir se mobiliser pour se préparer dès maintenant aux différents services de cette semaine : hébergements, restauration, organisation des visites des quartiers, de soirées et des événements, support de communication.

 3. Comment se préparer à ce « temps fort » ?

Premier rendez-vous à ne pas manquer : la soirée du mardi 17 janvier à 20h30 à Saint Jacques. Des témoignages et des explications sur le pourquoi de la mission et de l'évangélisation, et combien cela répond au désir de Jésus que tout homme vienne à lui pour combler sa soif intérieure.

Début Février : des propositions d'implications plus concrètes vont être faites et chacun pourra s'inscrire.

L'annonce de l'Evangile est d'abord et avant tout question de « témoignage de vie ». C'est une invitation à une conversion plus radicale au message de l'Evangile. Accepter de sortir de mon quant-à-soi et d'aller avec les autres à la rencontre des habitants du quartier, c'est dur dur !!!    Prions dès maintenant pour que nos cœurs changent. Ce que nous ne pouvons pas faire par nous mêmes, Jésus le réalisera. Et aussi : ce n'est pas la mission qui va « persuader » de croire...

C'est LUI JÉSUS, le premier acteur de cette mission : il veut passer à travers nous, et toucher les cœurs.


Mission Paroissiale