Facebook en vrai !

Qui sont ce million et demi de jeunes, lycéens, étudiants et jeunes professionnels, qui ont participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse ? Des jeunes comme les autres, bien insérés dans le monde actuel, avec ses facilités de communication et de sensibilisation grâce à l'internet, mais aussi bien fragilisés et fragmentés dans leurs vies et leurs aspirations, par le contexte d'une société « adolescente ».

Cette génération « post moderne » au cœur du « village planétaire » prend conscience des pièges de la pub et du virtuel, de la consommation facile qui s'étend aux rapports humains, et se pose de plus en plus de questions sur le sens de la vie, le souci de la solidarité..

Les JMJ manifestent visiblement les grands désirs qui peuvent habiter le cœur de ces jeunes: une grande soif d'intériorité et de prière, un besoin de relations profondes, et une recherche d'authenticité. Et là, l'Évangile et l'Église les rejoignent : même s'il y a une désaffection des jeunes pour l'Église, avec les JMJ,« l'Église c'est Facebook en vrai ! »

Moins médiatique que Jean Paul II, le pape a su parler aux cœurs assoiffés des jeunes de notre temps. Quel a été le message principal ? Il nous faut croiser les deux bois de la croix. L’horizontal, incarné dans le monde, ne lui suffit pas. Il faut aussi à la foi le montant vertical, pointant vers Dieu. Face à la « société liquide », dont il a à nouveau critiqué les manques, lorsque « l’homme se prend pour Dieu », Benoît XVI a proposé la pédagogie du silence, tourné vers Dieu et son Fils. Tant à l’occasion du chemin de croix, où l’on a entendu un incroyable calme envahir les avenues madrilènes, que durant la veillée, les magnifiques temps de silence et d’adoration ont été pour les jeunes un signe très fort : le silence favorise non seulement la recherche de soi, mais l’écoute des autres et de Dieu.

 

Voyez la pages JMJ dans la rubrique "enfants et jeunes"