enfants et jeunes

Retraite des premières communions à Ars

Comme chaque année, nous nous sommes retrouvés avec les enfants se préparant à la première communion au sanctuaire d'Ars, auprès du « saint curé » Jean-Marie Vianney. Le jeudi de l'Ascension, les 17 enfants et quelques adultes ont été accueillis par une religieuse du Sacré cœur de Montmartre pour visionner un film de présentation du sanctuaire. Après la messe solennelle, le pique nique sur la pelouse était bienvenu. Suivi d'un jeu de piste dans le village, à la découverte de la figure du saint curé.. Ars n'avait plus de secret pour les détectives, depuis la cure jusqu'à la basilique où repose le corps un peu impressionnant du saint.

La découverte s'est poursuivie par le musée de cires, avec les scènes reconstituées à l'aide de personnages grandeur nature.. les filles montraient plus de patience à lire les explications affichées près de chaque scène. Ensuite, des temps de réflexion en petit groupe ont alternés avec des temps de détente, jusqu'au diner copieux servi par les sœurs de la Providence. Une bonne ballade jusqu'au monument de la rencontre, l'office des Complies à la basilique et dodo.. enfin pas tout de suite aux dires des parents qui n'ont dormi que d'un œil..

Le lendemain, levés aux aurores, les enfants étaient tous dehors à jouer au ballon ou aux cabanes dans les jardins de la Providence. Après le petit déjeuner englouti à grande vitesse, direction la sacristie de l'église pour une formation sur la messe et l'adoration eucharistique. Et après le déjeuner bienvenu, les enfants sont allés se confesser, puis ont rencontré longuement une sœur qui a témoigné de sa vocation de religieuse.

Ces deux jours ont été pour tous, parents et enfants, une grâce reçue de Dieu, un temps à l'écart pour prendre le temps d'approfondir sa foi et sa relation à Dieu. La figure du curé d'Ars, le témoignage des sœurs et la bonne humeur générale resteront certainement un souvenir marquant dans la tête de chacun. Pour la messe de première communion, par un beau soleil, quelle joie de voir ces enfants bien préparés venir communier pour la première fois au Corps du Christ. Puissent-ils garder ce désir et cette joie de communier toute leur vie !

père Benoît

Facebook en vrai !

Qui sont ce million et demi de jeunes, lycéens, étudiants et jeunes professionnels, qui ont participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse ? Des jeunes comme les autres, bien insérés dans le monde actuel, avec ses facilités de communication et de sensibilisation grâce à l'internet, mais aussi bien fragilisés et fragmentés dans leurs vies et leurs aspirations, par le contexte d'une société « adolescente ».

Cette génération « post moderne » au cœur du « village planétaire » prend conscience des pièges de la pub et du virtuel, de la consommation facile qui s'étend aux rapports humains, et se pose de plus en plus de questions sur le sens de la vie, le souci de la solidarité..

Les JMJ manifestent visiblement les grands désirs qui peuvent habiter le cœur de ces jeunes: une grande soif d'intériorité et de prière, un besoin de relations profondes, et une recherche d'authenticité. Et là, l'Évangile et l'Église les rejoignent : même s'il y a une désaffection des jeunes pour l'Église, avec les JMJ,« l'Église c'est Facebook en vrai ! »

Moins médiatique que Jean Paul II, le pape a su parler aux cœurs assoiffés des jeunes de notre temps. Quel a été le message principal ? Il nous faut croiser les deux bois de la croix. L’horizontal, incarné dans le monde, ne lui suffit pas. Il faut aussi à la foi le montant vertical, pointant vers Dieu. Face à la « société liquide », dont il a à nouveau critiqué les manques, lorsque « l’homme se prend pour Dieu », Benoît XVI a proposé la pédagogie du silence, tourné vers Dieu et son Fils. Tant à l’occasion du chemin de croix, où l’on a entendu un incroyable calme envahir les avenues madrilènes, que durant la veillée, les magnifiques temps de silence et d’adoration ont été pour les jeunes un signe très fort : le silence favorise non seulement la recherche de soi, mais l’écoute des autres et de Dieu.

 

Voyez la pages JMJ dans la rubrique "enfants et jeunes"

En route sur le chemin du Saint Curé d’Ars

6 jeunes ont répondus à l’appel du Père Benoît pour participer à la journée diocésaine des servants d’autel à Ars sur Formans. Samedi 7 mai, nous prenons donc la direction du nord de Lyon pour nous rendre sur le plateau de la Dombes.

Pendant le trajet, Père Benoît nous parle de ce guide spirituel qu’est le Saint Curé d’Ars :

Rien ne préparait Jean-Marie Vianney, jeune paysan de la Dombes, né en 1786, à devenir le patron des prêtres. Lui, qui a grandi en pleine période de troubles révolutionnaires et de persécution religieuse, recevra sa première communion dans la clandestinité.

On le jugeait médiocre, élève incapable d’être prêtre et pourtant il est devenu leur modèle et le pèlerinage à Ars attire les foules demandant son intercession.

Aimé pour sa gaieté, son affabilité, sa bonté et sa charité, il a offert sa vie aux pêcheurs et a su écouter, réconforter et apaiser ses paroissiens. Cet être d’humilité et de prière, d’une foi et d’une âme ardentes, nourrissait un seul désir : l’amour de Dieu et des autres.

Il mourut à Ars le 4 août 1859 et sera déclaré « Patron de tous les curés de l’univers » par le Pape Pie XI.

Garé à environ 4 kms d’Ars, nous empruntons le « chemin de la rencontre » et nous prenons un temps de prière devant la statue du Curé et du Petit Berger.

Emportés par le vent, nous approchons d’Ars et déjà sa voix résonne dans nos cœurs :

«Oh que le prêtre est quelque chose de grand ! car il peut donner Dieu aux hommes et les hommes à Dieu ; il est le témoin de la tendresse du Père envers chacun et l’artisan du salut. »

Il est 11h30, nous sommes accueillis dans la Basilique souterraine par des chants et le père Xavier Skof nous présente le déroulement de cette journée.

Après un temps de pique-nique et de détente, Mgr Barbarin répond à quelques questions posées par des jeunes.

Ensuite, des ateliers par tranche d’âges nous sont proposés. Ainsi Elias, Christophe et Rémi participent au jeu sur Jean-Paul II et à la catéchèse sur le sens spirituel de la messe tandis qu’Aroune, Valentin et Alexandre ont un échange sur le rôle de l’autel, puis un atelier « apprendre à voir » les tableaux leur est proposé.

Enfin, les servants revêtus de leur aube, entrent en procession dans la Basilique. Entouré de 8 prêtres, notre Cardinal célèbre la messe et demande à tous les jeunes de retenir cette belle phrase du Saint curé d’Ars :

« Le sacerdoce,

c’est l’Amour du cœur de Jésus »,

il les remercie et les encourage dans leur engagement dans les paroisses.

Ainsi se termine cette rencontre spirituelle et conviviale qui a permis à nos jeunes de mesurer toute l’importance de leur service. Alexandre témoigne : « Cette journée à Ars m’a beaucoup appris à servir la messe, non seulement pour les gestes et l’attitude à avoir, mais surtout à grandir dans la foi par le service de l’autel ».

Ensemble, prions pour ces jeunes et pour les prêtres qui nous aident à avancer sur le chemin du Seigneur.

Laurence

Chemin de disciple…

Depuis septembre, 60 enfants de notre paroisse, du CE2 au CM2, se sont mis, ou remis, en chemin avec leurs animateurs de “caté”.

Lors de la messe en famille de ce dimanche, Lucie, Célia et Florian vivent une 1ère étape vers le baptême, entourés de leur équipe.

25 enfants ont accepté, avec leurs parents, de prendre du temps pour avancer vers la 1ère communion. Samedi après midi, ils se retrouvent pour cheminer ensemble.

Ce mois-ci, 4 familles suivent la préparation au baptême pour leurs bébés et se réuniront dimanche pour la messe et le repas partagé.

Parcours, chemin, étape, avec eux nous sommes tous en route, Peuple de Dieu tourné vers son Seigneur pour le porter à ceux avec qui nous sommes en relation, selon notre situation, notre état de vie.

Mercredi 24 novembre, les enfants découvriront la vie du Père Chevrier et son œuvre, le “Prado” dont on fête le 150ème anniversaire. Pour ce saint Lyonnais du 19ème siècle, des “stations” sont essentielles, pour “suivre Jésus Christ” :

- à la Crèche, contempler l’Enfant Dieu et entrer dans sa pauvreté et son humilité ; - devant la Croix, contempler Jésus crucifié et porter notre croix chaque jour ; - devant le Tabernacle, contempler Dieu qui se donne et devenir véritable nourriture pour ceux vers qui nous sommes envoyés…

Thérèse Detaille

Enfants de CE1

Éveil à la foi

Dates des rencontres:

9 octobre à Notre-Dame de l’Assomption

8 janvier à St Jacques des États-Unis

19 mars à Notre-Dame de l’Assomption

21 mai à St Jacques des États-Unis

 

éveil à la foi