Christ est ressuscité, Alléluia !

Fêter la résurrection de Jésus, chanter à plein poumon les « alléluia » pour acclamer le Christ qui nous sauve du mal et de la mort, ce n'est pas seulement le jour de Pâques pour passer ensuite à autre chose. Non. La période qui va de Pâques à la Pentecôte constitue comme « un seul jour de Pâques ». Chaque jour doit être vécu dans « une grande allégresse » en priant débout (posture du ressuscité), sans jeûne ni pénitence.

Alors que la Pentecôte juive est une fête de la moisson et du rappel du don des tables de la loi à Moïse au Sinaï, fixée au cinquantième jour après Pâques, la Pentecôte chrétienne célèbre le « Mystère Pascal ». Dans cette unité de temps de la « cinquantaine » (c'est le sens du mot 'Pentecôte'), nous accueillons de manière nouvelle le Salut donné en Jésus Christ, dans l'unité du don de sa Vie livrée pour nous : à la Passion (de la Cène à la Croix), à la Résurrection, à l'Ascension, à la Pentecôte.

Le déploiement de la fête pascale sur 8 dimanches, comme en une octave de dimanches, une 'semaine de semaines', veut signifier la plénitude du salut obtenu pour les hommes et son sens eschatologique : le ciel est déjà ouvert pour les croyants qui ont été unis au Mystère Pascal par leur baptême. Chaque dimanche de Pâques, ils renouvellent leur profession de foi baptismale et sont marqués de l'eau pascale par l'aspersion.

Christ est ressuscité et il envoie l'Esprit Saint !