"Année de l’âme" ?

Dans le chant du Magnificat, Marie commence en exprimant le bouleversement survenu en elle par l’annonce de l’incarnation : « Mon âme exalte le Seigneur ! » Elle utilise le mot âme, exactement dans le sens où notre évêque nous propose ce thème d’année : de tout son être, de l’ensemble de sa personne et de sa vie, Marie chante et loue le Seigneur en lui rendant grâce.

L’âme ainsi désignée est l’ensemble de notre personne et de notre « vie ». Ainsi, lorsqu’on demande à quelqu’un : « Qui es-tu ? Que fais-tu dans l’existence ? », sa réponse évoque le champ de la profession ou des études, sa situation personnelle et familiale, un engagement social, politique ou ecclésial, ou encore un centre d’intérêt particulier… S’il s’agit bien de la « psychologie » de chacun, c’est en un sens très large qui englobe tout le « moi », la personnalité, l’intelligence, le caractère et les qualités de cœur, les goûts et les dons artistiques, culturels ou autres…

En cette année de l’âme, notre évêque nous invite à donner la priorité à l’éducation, car les enfants et les jeunes ont besoin et ont le droit d’être servis avec la plus grande attention. Aider leur humanité à se former, leur offrir tout l’héritage culturel et humain auquel ils ont droit, leur indiquer les chemins de la vérité, de la liberté et de la responsabilité, c’est une aventure qui nous dépasse, mais à laquelle l’Église « servante » ne peut pas se dérober.

Si depuis longtemps au catéchisme, on a compris que toute la vie des enfants avait à être éclairée, guidée par le Seigneur et par Sa Parole, ce dimanche, en famille nous voyons le Christ qui enseigne… et qui, dépassant les étapes de la loi, nous indique une voie pour notre vie, bien concrètement. Il affine le : « tu ne tueras pas, en : « tu t'interdiras même la colère et tu iras jusqu'au pardon » le « tu ne commettras pas l'adultère en acte » en « tu t'interdiras même d'y penser, et tu éduqueras ton regard à la pureté » le « tu ne feras pas de faux serments » en « pas de serments du tout, que toute parole de ta bouche soit vraie… »

N’est-ce pas aller plus loin, toujours plus loin dans l'amour ?

Ce que Jésus nous demande…

Thérèse Detaille, avec des propos de Mgr Barbarin