Annonces et éditos

Notre Dame de la Miséricorde

Chers frères et sœurs

              Alors que j'écris ces lignes nous sommes au cœur de la neuvaine de prière en vue de la consécration de notre Ensemble paroissial au Cœur Immaculé de Marie. Lorsqu'elle a commencé - en la fête de st François d'Assise le 4 octobre - j'étais en pèlerinage à Rome avec notre Archevêque le cardinal Barbarin et 80 prêtres du diocèse. Je lui ai fait part de notre démarche du vendredi 13 octobre : avant de bénir et d'encourager cette initiative, il m'a rappelé que lui-même avait consacré le diocèse au cœur immaculé de Marie le 13 octobre 2013. Notre démarche fait en quelque sorte mémoire de cette consécration et manifeste la pleine communion de notre Ensemble paroissial avec le Diocèse. Je voudrais dire quelques mots du sens de cette démarche.

Tout d'abord, elle n'est pas sans lien avec le nom choisi pour l’Ensemble paroissial : Notre Dame de la Miséricorde. Ce vocable est plus que la contraction abrégée du nom des deux paroisses ! Il dit quelque chose de notre projet paroissial : être une « famille dans laquelle chacun est accueilli, consolé et reconnu comme un frère, une oasis où l'on vient puiser l'amour et la paix dans le cœur de Jésus ». La Vierge Marie est un modèle d'accueil, de tendresse et de consolation pour chaque personne qui souhaite rejoindre la famille paroissiale. Par son cœur immaculé étroitement uni au cœur de Jésus, Marie contribue à diffuser l'eau vive de la miséricorde qui jaillit du cœur de Dieu. Prenons le temps de méditer le texte intégral du projet paroissial (cf guide paroissial 2017-2018) : il est le fruit de plusieurs mois de prière et de réflexion sur la mission de l'Eglise catholique dans nos quartiers.

La démarche de consécration personnelle et paroissiale du 13 octobre est aussi une manière de dire à Dieu notre bonne volonté et notre disponibilité. Se consacrer au cœur immaculé de Marie, c'est désirer avoir un cœur pur et transparent, docile à l'action de l'Esprit-Saint. Lors de notre pèlerinage à Rome, nous avons eu la chance de rencontrer le pape François ainsi que le pape émérite Benoît XVI. Durant ces moments d'une rare intensité, j'ai été frappé par la bonté qui se lit dans le regard de ses deux grands serviteurs de l'Église. N'est-elle pas le signe d'un cœur pur et transparent à l'action de Dieu ?

Puisse la consécration du 13 octobre nous donner la grâce de grandir en transparence devant Dieu !

En union de prière fraternelle

Père Yves+

Chers frères et sœurs

 

              Alors que j'écris ces lignes nous sommes au cœur de la neuvaine de prière en vue de la consécration de notre Ensemble paroissial au Cœur Immaculé de Marie. Lorsqu'elle a commencé - en la fête de st François d'Assise le 4 octobre - j'étais en pèlerinage à Rome avec notre Archevêque le cardinal Barbarin et 80 prêtres du diocèse. Je lui ai fait part de notre démarche du vendredi 13 octobre : avant de bénir et d'encourager cette initiative, il m'a rappelé que lui-même avait consacré le diocèse au cœur immaculé de Marie le 13 octobre 2013. Notre démarche fait en quelque sorte mémoire de cette consécration et manifeste la pleine communion de notre Ensemble paroissial avec le Diocèse. Je voudrais dire quelques mots du sens de cette démarche.

Tout d'abord, elle n'est pas sans lien avec le nom choisi pour l’Ensemble paroissial : Notre Dame de la Miséricorde. Ce vocable est plus que la contraction abrégée du nom des deux paroisses ! Il dit quelque chose de notre projet paroissial : être une « famille dans laquelle chacun est accueilli, consolé et reconnu comme un frère, une oasis où l'on vient puiser l'amour et la paix dans le cœur de Jésus ». La Vierge Marie est un modèle d'accueil, de tendresse et de consolation pour chaque personne qui souhaite rejoindre la famille paroissiale. Par son cœur immaculé étroitement uni au cœur de Jésus, Marie contribue à diffuser l'eau vive de la miséricorde qui jaillit du cœur de Dieu. Prenons le temps de méditer le texte intégral du projet paroissial (cf guide paroissial 2017-2018) : il est le fruit de plusieurs mois de prière et de réflexion sur la mission de l'Eglise catholique dans nos quartiers.

La démarche de consécration personnelle et paroissiale du 13 octobre est aussi une manière de dire à Dieu notre bonne volonté et notre disponibilité. Se consacrer au cœur immaculé de Marie, c'est désirer avoir un cœur pur et transparent, docile à l'action de l'Esprit-Saint. Lors de notre pèlerinage à Rome, nous avons eu la chance de rencontrer le pape François ainsi que le pape émérite Benoît XVI. Durant ces moments d'une rare intensité, j'ai été frappé par la bonté qui se lit dans le regard de ses deux grands serviteurs de l'Église. N'est-elle pas le signe d'un cœur pur et transparent à l'action de Dieu ?

Puisse la consécration du 13 octobre nous donner la grâce de grandir en transparence devant Dieu !

En union de prière fraternelle

Père Yves+

 

Edito

Chers amis

           C'est une grande joie de nous retrouver au terme de l'été pour une nouvelle année paroissiale.

Joie de l'arrivée du Père Jean-Christophe Bertrand dont la mission sera centrée sur l'accompagnement des enfants du Caté - en lien avec Annie Moncorgé ; il sera  prêtre référent de l'École Notre Dame de l'Assomption et accompagnateur des Scouts et Guides de France (groupe Gandhi).

Joie de l'ordination diaconale d'Étienne Roche le 2 septembre (cf article).

Joie de la mise en place du « Patronage saint Jacques ». Cet accueil de loisirs à but non cultuel a pour vocation de proposer des activités de loisirs éducatives pour les enfants du primaire (cf Bulletin paroissial de juillet). Après la validation des aménagements nécessaires, il y aura une phase de travaux qui s'étalera d'octobre à janvier. Le « Patro » devrait pouvoir accueillir des enfants à compter de mars 2018. Bien que ce projet soit dirigé par un directeur professionnel – en cours de recrutement, nous savons qu'il nécessitera l'aide de nombreux bénévoles pour accompagner les enfants dans leurs activités ludiques, culturelles ou sportives. Si vous êtes intéressés pour aider n'hésitez pas à vous manifester dés à présent. 

Tous ces changements sont sources de joie et d'espérance mais requièrent notre prière vigilante. Chaque fois que nous prenons des initiatives pour faire avancer l'Evangile, des obstacles intérieurs et extérieurs se mettent en travers de notre route. Puisque cela est inévitable, il est important d'y répondre de manière appropriée : par la prière et la confiance !

Dans cet esprit, j'ai décidé de confier notre Ensemble paroissial à la protection particulière de Notre Dame de Fatima. Cela prendra la forme d'une démarche de consécration personnelle et paroissiale au Cœur Immaculé de Marie le vendredi 13 octobre 2017, jour anniversaire de la dernière apparition de Notre Dame du Rosaire à Fatima. Cet événement, précédé d'une neuvaine de prière, sera une belle occasion de se rassembler pour nous ouvrir à Dieu en nous recommandant à la prière de la Vierge Marie. Voila un bel acte de confiance pour que notre cœur soit toujours plus transparent à l'action de Dieu à l'image du cœur de Marie.

Bonne rentrée à tous !

Père Yves+

 

Un mot du Père Thierry

Connaissez vous les paroles de St Paul quand il quitte les anciens d’Ephèse ?

« Vous savez comment je me suis comporté avec vous, depuis le premier jour où j’ai mis les pieds en Asie : j’ai servi le Seigneur en toute humilité, … je rendais témoignage devant les juifs et les grecs pour qu’ils se convertissent et croient en notre Seigneur Jésus…Et maintenant je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l‘héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés ».

Et celles de Jésus au moment où il quitte les siens ?

« Père entre tes mains je remets ma vie ».

Si je n'ai pas l’humilité de Paul, j’ai été vraiment heureux d’être envoyé parmi vous pour vous servir et vous aimer, servir et aimer le Seigneur. J’ai été heureux de partager ce que nous avons vécu ensemble dans la grâce de Dieu : tant de rencontres personnelles, de prières, de bénédictions, d’Eucharisties, de services, de vie en équipe, groupe alpha, de préparation catéchuménat, visites des malades, préparation baptême, mariage ...

Ce n’est pas un vain mot  de dire que vous m’avez beaucoup apporté, donné de vos personnes et que nous avons participé ensemble à la construction d’un même Edifice, d’une même Communauté.

Pardon à ceux que j’ai blessé ou négligé. Merci à tous et à chacun. Nous restons unis dans la prière, l’action de grâce, le service du Seigneur et de nos frères.

Dieu nous envoie encore, toujours en communion, mais sur de nouveaux chemins. Qu’en toutes circonstances et tous lieux nous puissions nous tourner vers Dieu en disant : « Père entre tes mains je remets ma vie ».

Je vous dis toute mon affection et mon amour. Que Dieu vous bénisse.

 

Peine et joie

« Peine et joie. En ce début d'été, nous avons la tristesse du décès brutal de notre frère Marc Lambert dont les obsèques ont été célébrées samedi 1er juillet à l'église St Vincent de Paul. Depuis 10 ans, Marc avait rejoint notre communauté paroissiale en prenant une part très importante au service de tous. Avec humour, discrétion et beaucoup de disponibilité, il a rendu d'innombrables services, trouvé sa place dans la chorale Choeur à cœur et plus récemment au sein de l'Equipe d'Animation Paroissiale.

Dans les joies, il y a ce projet de patronage st Jacques qui va permettre à notre Ensemble paroissial d'apporter sa pierre à l'éducation des enfants de nos quartiers (cf page intérieure). Confions ce projet à la prière de notre cher Marc ! Bon été à tous. Père Yves+ »

NB : un livre d'or circule pour recueillir les témoignages des paroissiens qui ont connu Marc "

 

Sous la conduite de l'Esprit

Chers frères et sœurs

              Au jour de la Pentecôte 2017, beaucoup de communautés nouvelles se sont rassemblées à Rome autour du Pape pour rendre grâce à Dieu à l'occasion des 50 ans du Renouveau charismatique catholique. Cinquante est un mot important dans la Bible puisqu'il est la traduction française du mot grec … Pentecôte ! Fêter un cinquantenaire est donc une vraie Pentecôte. Évidemment cela touche votre curé de fêter ses cinquante ans en même temps que le Renouveau ! Mais l'essentiel n'est pas là : il est plutôt de nous laisser renouveler chacun – prêtres et paroissiens  - sans cesse dans l'accueil de l'Esprit Saint. Autrement dit, il faut durer dans l'Esprit. Comme dit le pape François, le « temps est supérieur à l'espace... donner la priorité au temps c'est s'occuper d'initier des processus … privilégier les actions qui génèrent les dynamismes nouveaux » (cf Evangelii gaudium n°223). C'est ce que je souhaite mettre en pratique dans notre paroisse. Il s'agit pour nous de prendre le temps de déployer le processus depuis la rencontre personnelle avec le Christ jusqu'à la formation de disciples missionnaires.

La rentrée qui vient verra un changement important. Après trois belles et riches années, le Père Thierry va quitter notre Ensemble paroissial. Au terme d'un discernement personnel et communautaire, il sera désormais prêtre associé de la Communauté de l'Emmanuel. Cela signifie qu'il participera pleinement aux activités communautaires (maisonnée, temps forts) mais qu'il ne résidera pas dans une fraternité avec d'autres prêtres de l'Emmanuel. A la rentrée de septembre, tout en continuant sa mission d'aumônier à la Clinique du Tonkin, il rejoindra une autre paroisse du Diocèse. Nous le remercions chaleureusement pour tout ce qu'il a apporté à nos paroisses, en particulier dans l'accompagnement des pèlerinages et de la vie spirituelle des personnes et l'assurons de notre prière. Nous aurons l'occasion de lui dire notre amitié lors de la fête paroissiale du 18 juin. Le départ du Père Thierry implique l'arrivée d'un nouveau vicaire, le Père Jean-Christophe. Si nous l'accueillerons lors de la rentrée paroissiale du 24 septembre, vous pouvez en savoir un peu plus sur ce montagnard de 43 ans à l'intérieur du Bulletin. 

Je vous donne rendez-vous pour la fête paroissiale du dimanche 18 juin dans le parc de St Jacques pour prendre le temps de faire grandir la fraternité entre nous sous la conduite de l'Esprit-Saint.

Père Yves+

 

Vivre du coeur immaculé de Marie

Chers frères et sœurs

           En ce début du mois de mai, mois de Marie, le temps pascal est déjà bien entamé. Le Christ est ressuscité ! Désormais la mort n'a plus de prise sur nous : tous nous sommes appelés à la joie d'une vie de plénitude au Ciel. Qu'est-ce donc que le ciel : la vie dans le cœur de Dieu ! J'ai trouvé un écho de cela à Fatima.

           Récemment j'ai eu la joie de passer quelques jours dans le fameux sanctuaire du Portugal . Il y a cent ans, dans ce lieu reculé, la Vierge Marie est venue donner un message de vigilance et d'espérance repris dans le fameux 3ème secret de Fatima (publié officiellement le 13 mai 2000, cf site vatican.va).

Vigilance car nous sommes invités à prier pour lutter contre l'action destructrice et insidieuse du mal spirituel. Cette action est à la fois extérieure (en tant qu'elle se déploie de manière cachée dans le monde) et intérieure (en tant qu'elle opère dans le secret du cœur humain). De plus l'une influe sur l'autre et réciproquement.

Mais le message de la Vierge de Fatima est aussi rempli d'espérance comme le montre une formule étonnante tiré du « secret » de Fatima : « A la fin mon Cœur immaculé triomphera ». Qu'est-ce que cela signifie ? Voila le commentaire du Cardinal Ratzinger. « Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte. Le fiat de Marie, la parole de son cœur, a changé l'histoire du monde, parce qu'elle a introduit le Sauveur dans le monde – car, grâce à son « oui », Dieu pouvait devenir homme dans notre monde et désormais demeurer ainsi pour toujours ».

En fait le message de Marie s'adresse à nous. Il s'agit de laisser notre cœur être transfiguré comme son cœur immaculé, c'est à dire qu'il devienne un cœur toujours plus transparent à l'action de Dieu. En chemin vers la Pentecôte demandons à l'Esprit Saint d'opérer cette transfiguration de notre cœur à l'exemple de Marie !

Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière,

viens Esprit de feu, viens nous embraser !

Père Yves+

 

Le passage du pardon

              Chers frères et sœurs

              Notre avancée dans le désert du Carême se poursuit et déjà les lueurs de Pâques sont en vue. Pâques est plus qu'un passage (pessah), commémorant la libération du peuple hébreu de la terre de servitude en Egypte, il est LE passage. Pâques manifeste la libération définitive du Christ sur les forces de mort : « par sa mort il a vaincu la mort ». Pâques réalise la victoire éternelle de Jésus-Christ, « chemin, vérité et vie » sur les ténèbres ! Mais me direz-vous on a l'impression du contraire... La raison de ce paradoxe provient de ce que la victoire n'est aujourd'hui visible que dans la foi, tout comme le soleil n'est pas visible derrière les nuages alors que sa réalité ne fait aucun doute !

Mystère de Pâques, visible seulement aux yeux du cœur de celui qui se laisse toucher par la douce persuasion de l'amour du Christ. Le drame de notre monde c'est son aveuglement à l'égard de l'amour de Dieu : rappelons nous de l'Evangile du 4ème dimanche de Carême. Qu'est ce que l'aveuglement véritable ? Pas le fait d'être mal voyant évidemment mais plutôt l'orgueil de croire que l'on voit. Comme dit le Christ aux pharisiens : « du moment que vous dites : « nous voyons » votre péché demeure ! ». Qu'en est il de notre propre aveuglement ? Sommes-nous sûrs de ne pas entrer dans la catégorie des pharisiens aveugles de l'Evangile ? En ces derniers jours de Carême, il convient de nous examiner, de nous laisser « scruter » par le regard du Christ (c'est le sens des scrutins qui précèdent le baptême des catéchumènes). Il existe un moyen d'être certain de sortir de l'aveuglement du péché : c'est le sacrement du pardon, véritable piscine de Siloé où nous pouvons laver notre cœur !        

Comme je le dis aux enfants du Caté, de la même manière qu'on lave son corps au quotidien, il est nécessaire de laver son cœur régulièrement. Sinon la vitre de notre âme est rendue opaque par la poussière. Conséquence : la relation à Dieu devient plus difficile, plus lointaine. Comme curé de la paroisse je suis triste de voir qu'il y a si peu de paroissiens qui viennent demander ce beau sacrement de la miséricorde. Bien sûr, je ne vois pas tous ceux qui vont le recevoir ailleurs ! Puisse t-il être nombreux à faire une démarche de confession en centre ville ou à Fourvière ! Mais je crois qu'il y a encore beaucoup de paroissiens qui ignorent cette démarche - par peur ou négligence - et qui se privent ainsi de grandes bénédictions spirituelles et même de résurrections personnelles.

Permettez-moi de reprendre les mots de St Paul : « Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » 2 Co 5,20.

Bonne fête de Pâques à tous !

Père Yves+

 

Au désert avec Marie

Nous voici en Carême, un temps privilégié pour la conversion du  cœur. : Notre cœur est « la pièce la plus retirée » où « le Père est présent dans le secret » (Evangile du Mercredi des cendres). Travailler sur notre cœur est indispensable. Comme dit le prophète Joël : « Revenez à Dieu de tout votre cœur … Déchirez vos cœurs et revenez au Seigneur car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour ! » (1ère lecture du Mercredi des cendres). Pour ce Carême, le pape François nous invite à méditer sur deux dons : le don qu'est l'autre et le don qu'est la Parole de Dieu. Écoutons-le: « La Parole de Dieu est une force vivante, capable de susciter la conversion dans le cœur des hommes et d’orienter à nouveau la personne vers Dieu. Fermer son cœur au don de Dieu qui nous parle a pour conséquence la fermeture de notre cœur au don du frère. » . La Vierge Marie n'est-elle pas celle qui a le mieux vécu l'accueil de la Parole et l'accueil de l'autre ? Je vous propose de vivre ce Carême en nous laissant accompagner par Marie .

A l'écoute de la Parole de Dieu. Marie s'est laissée totalement saisir par Dieu : ne dit-elle pas à l'ange « qu'il me soit fait selon ta parole » ! Marie est tellement disponible à la Parole que celle-ci prend chair en elle ! Pour cela,  faisons ce que dit St Paul « que la Parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse » Col 3,16  L'objectif est simple: commencer et terminer chaque journée du Carême par un verset de l'Evangile. Au réveil, je lis l'Evangile du jour : je souligne un verset qui me touche. Durant la journée je peux le reprendre. Avant de me coucher je relis ce verset pour le ruminer en dormant ! Si vous faites cela votre vie va changer !

A la rencontre de l'autre, don de Dieu Comme dit le pape « la relation juste envers les personnes consiste à reconnaître avec gratitude leur valeur ». Pensons au regard que Marie porte sur chacun : regard de bonté, d'infinie tendresse et bienveillance. Au coucher (avant d'avoir repris le verset d'Evangile) je repasse ma journée pour repérer une personne dont j'ai eu du mal à reconnaître la valeur aujourd'hui : collègue, membre de ma famille, voisin, migrant... Je la confie à Dieu en disant pour elle un Je vous salue Marie. Notre Carême sera réussi s'il est vécu dans des petites choses bien concrètes. Ne cherchons pas à en faire trop. Comme disait Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l'Emmanuel : « pour avancer il faut prendre de toutes petites décisions ! »

Bon chemin de Carême avec Marie

Père Yves+

 

Cor unum et anima una !

Chers frères et sœurs,

              Dans le magnifique film Karol, qui raconte la vie de Jean-Paul II, on entend souvent cette devise dans la bouche du jeune Karol Wojtyla et de ses amis : cor unum et anima una ! Tirée des Actes des Apôtres (un seul cœur et une seule âme, Actes 4,32), cette belle devise manifeste la communion des cœurs que veulent vivre entre eux les amis de jeunesse du futur pape polonais.

Le verset complet dit ceci : « la multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme et personne ne disait que ses biens lui appartenait en propre mais ils avaient tout en commun ». Quelle audace de la part des premiers chrétiens ! A lire attentivement ces mots, on devine qu'ils avaient un enthousiasme et une foi extraordinaires.  L'enjeu pour toutes les communautés chrétiennes – et donc pour notre nouvel ensemble paroissial en particulier – est de faire grandir la communion des cœurs en actes et en vérité. Dans ses orientations pour le 3ème millénaire, le pape Jean-Paul II l'avait clairement exprimé en précisant sa vision : « faire de l'Eglise la maison et l'école de la communion: promouvoir une spiritualité de la communion c'est à dire un regard du cœur porté sur le mystère de la Trinité qui habite en nous et dans tous nos frères...voir surtout ce qu'il y a de positif dans l'autre pour l'accueillir et le valoriser comme un don de Dieu, un don pour moi ».

Le programme est ambitieux et requiert un travail de longue haleine. Mais d'ores et déjà des initiatives prises concrétisent cette vision. Je voudrais en évoquer surtout une qui me remplit de joie. Depuis le mois de septembre dernier, nous avons lancé une commission Accueil. Formée d'une dizaine de paroissiens issus des 4 clochers, cette commission a fourni un important travail (je les en remercie de tout cœur) : réalisation d'une enquête pour évaluer la perception de l'accueil dans les 4 églises, mise en place d'équipes accueil durant les messes dominicales, création d'un gilet accueil pour les accueillants (en cours de fabrication !). Bien sûr, l'accueil est l'affaire de tous. Mais les équipes accueil sont là pour encourager chacun de nous à entrer dans une culture de l'accueil. Je serais vraiment heureux le jour où chaque paroissien trouvera naturel de dire  « A la sortie de la messe, je cherche toujours à rencontrer des personnes nouvelles ou que je ne connais pas ! ».

Cor unum et anima una ! Pourquoi ne pas en faire notre devise paroissiale ?

Père Yves+

 

Entrer dans l'aventure intérieure

Chers frères et sœurs,

           Mon souhait pour 2017 est que chacun de nous puisse bénéficier d'une bonne sainteté ! Il est plus fréquent de souhaiter une bonne santé, mais n'oublions pas que la santé est incluse... dans la sa(i)n(te)té !

           Plus profondément, osons nous demander comment avancer sur le chemin de la sainteté.

Elle n'est pas une perfection morale (être im-peccable littéralement sans péché) bien impossible à atteindre. Il s'agit plutôt de faire grandir en nous « l'homme intérieur », c'est à dire « l'homme nouveau » sans cesse recréé par l'Esprit du Christ en nous. L'enjeu est de laisser la parole de Dieu - semée en nos cœurs au jour de notre baptême – porter du fruit. Laisser le Christ établir son règne au plus profond de notre intimité en décidant de le laisser agir à chaque instant. Voila sans doute une belle résolution pour vivre 2017 dans une foi renouvelée.

Vivre le parcours Alpha est un moyen concret pour avancer sur ce chemin d'intériorité. Alpha qui existe sur notre paroisse depuis 2012 (cf l'article dans le Bulletin) permet de se (re)poser les vraies questions sur le sens de notre vie et sur le caractère révolutionnaire de la réponse évangélique. Le salut offert par le Christ est une véritable libération : délivrés de la superficialité et de l'éclatement intérieur, l’évangile nous révèle le trésor de notre identité profonde. Il s'agit d'une véritable rencontre avec Jésus-Christ, le « Maître intérieur » (Saint Augustin). Alpha est aussi une occasion unique pour vivre de belles rencontres fraternelles avec des gens qu'on n'aurait pas rencontré ailleurs.

Oserez vous l'aventure Alpha ? Venez et voyez !

Belle et sainte année 2017 sous le signe de l'intériorité !

Père Yves+